Fake news et vérité

April 22, 2021

Introduction

Les 1er et 2 mars derniers, les élèves du master management de l'innovation ont organisé une Learning Expedition sur le thème de la vérité. Une Learning Expedition (LX) est habituellement un voyage composé de conférences, d'ateliers et de rencontres visant à rassembler des connaissances sur une problématique particulière pour laquelle il est nécéssaire d'aller à la rencontre de la connaissance. En d'autre termes, le but de la Learning Expedition est d'accéder à des connaissances qui sont difficilement accessibles et de les acquérir et les partager par des interactions sociales principalement (par opposition à une acquisition par consultation de connaissances explicitées a priori).

Cet article, rédigé par l'équipe organisatrice de la Learning Expedition, est un compte rendu des activités et des sujets traités. Bien qu'une Learning Expedition prenne habituellement la forme d'un voyage, les contraintes sanitaires liées à la pandémie de covid-19 nous ont forcés à la faire à distance en utilisant des outils de visio-conférence.

Activité 1 - Activité introductive sur la vérité

Lors de cette toute première activité, nous avons réalisé plusieurs jeux d’introduction aux différents thèmes de la Learning Expedition que sont notamment les fake news, la vérité scientifique et le mensonge. Les organisateurs de la Learning Expedition "100% La Vérité" ont été répartis en trois groupes différents et ont introduit aux autres étudiants de la promotion, de façon ludique, les différents thèmes qui ont été abordés par la suite pendant les deux jours de LX. Pendant l'activité, les trois groupes ont pu à tour de rôle assister aux activités proposées par les organisateurs. Ces activités étaient les suivantes :

  • 1 mensonge, 1 vérité : Deux anecdotes, êtes-vous capable de deviner laquelle des anecdotes de vos amis les plus proches est vraie ? Cette activité aborde le thème du mensonge
  • Figaro ou Gorafi ? Le but de cette activité est de trouver si le titre donné vient d’un journal des plus sérieux ou a été inventé de toute pièce. Cette activité aborde le thème des fake news et de l’esprit critique face à l’information
  • Fait scientifique ou fait inventé ? Dans cette activité, les participants ont dû trouver si les images, vidéos et théories étaient vraies ou si elles étaient au contraire des canulars montés de toutes pièces. Cette activité aborde le thème de la vérité scientifique et de l’esprit critique face à l’information donnée

Activité 2 - La religion et la science

Avec Père Arnaud Mougin, prêtre à la paroisse St-Augstin.

Cette deuxième activité, qui marquait l’arrivée de notre premier intervenant, portait sur les rapports entre religion et vérité. Nous avons invité un prêtre, le Père Mougin, à se joindre à notre LX, avec qui nous avons pu échanger sur la recherche de vérité par la religion, et la vérité au sein-même d’une religion. Après avoir eu une rapide introduction, les étudiants et professeurs accompagnant du MINNO ont pu poser de nombreuses questions au Père Mougin. Les débats furent riches et variés, et la vision de la religion par le père Mougin était particulièrement intéressante et éclairée pour notre étude. Les questions de spiritualité, de choix de vérité (avec notamment le fait de se positionner en tant que personne vis à vis d’un axiome), de confiance en la vérité comme de confiance en nous ont pu être abordées. Ces échanges furent particulièrement intéressants en ce qu’ils nous ont poussés à aller sur un terrain qui n’est pas si éloigné de la vérité et de la religion (et dans lequel on peut retrouver ces deux sujets), qui est celui du débat philosophique. La remise en cause des vérités telles qu’on les percevait par le passé, au prisme d’informations acquises aujourd’hui fut un point de clôture de notre discussion. Cette activité nous a donc permis de questionner la recherche de vérité à travers l’adhésion à une religion, mais plus profondément encore, la question de la confiance en nous, en les autres, et en des axiomes qui savent évoluer avec le temps car comme le père Mougin l’a rappelé : “L’Eglise est capable de s’adapter, de se réorganiser, comme elle le fait depuis 2000 ans”.

Activité 3 - L'autorité légitime

La dernière activité du premier jour a consisté en une projection de trois vidéos qui mettent en avant le pouvoir d’influence d’une autorité légitime. La première présente l'expérience de Milgram, la seconde est un extrait du documentaire “le jeu de la mort” et la troisième est un extrait du film “la vague”. Cette théorie s’inscrit dans le champ des sciences politiques (plus particulièrement de la sociologie politique) et permet de faire un rapprochement avec l’univers de la vérité et du mensonge en politique.

Quelle est la capacité des différentes figures d'autorité à imposer une vérité aux individus ?

Le documentaire « le jeu de la mort » reprend l’expérience de Milgram qui montre l’influence d’un scientifique sur une personne. Cette fois-ci, le scientifique est transformé en une présentatrice de télévision (Tania Young), capable d’induire les personnes à continuer un jeu grâce à l’effet de la télévision et du public. Il devient alors pratiquement impossible d’aller à l’encontre du jeu, même si cela doit entraîner la mort d’un participant. Dans plus de 80% des cas en Europe ou aux Etats-Unis, le sujet de l’expérience serait capable d’infliger des décharges électriques mortelles à l’autre candidat. Nous nous sommes donc interrogés lors du débat sur la capacité des différentes figures de l’autorité légitime à imposer une vérité aux individus. En effet, la légitimité est centrale dans la thématique de la vérité car nous avons tendance à prendre pour acquis les paroles des personnes ayant une certaine légitimité pour nous. C’est ce qui en est sorti sur la figure des parents ou des professeurs, notamment lorsque l’on est encore jeune et que l’on est encore en construction de sa propre opinion. Il est donc nécessaire de prendre du recul sur les informations que l’on nous présente et de forger son propre avis critique face à une masse d’informations croissante. Cette activité nous a donc permis de porter un regard croisé sur les autres activités et de mettre en avant la nécessité de porter un regard critique dans la recherche de la vérité.

Activité 4 - Le mensonge en politique

Avec Sergueï Jirnov, ancien espion du KGB

Lors de cette activité, nous avons réalisé une présentation puis une discussion sur le thème du mensonge dans l’espionnage et dans la politique. Notre intervenant pour cette rencontre est Sergueï Jirnov, écrivain, journaliste, spécialiste des relations internationales et ancien espion du KGB et du SRV. Depuis 2001, il a acquis le statut de réfugié politique en France après avoir été poursuivi par la Russie pour divulgation de secrets d’Etat. L’objectif de cette rencontre a donc été de comprendre ce que vit réellement un espion, au-delà de ce que nous pouvons en voir dans les films, de s’interroger sur les mécanismes du mensonge et de s’interroger sur l’influence politique de l’espion dans un jeu stratégique national.

"Le meilleur mensonge c’est 90 à 95% de vérité et seulement 5% de mensonge" - Serguei Jirnov

L’activité s’est déroulée en deux temps, Sergueï Jirnov nous a tout d’abord présenté son rôle au sein de l’agence d’espionnage soviétique (KGB) puis il a répondu à nos questions sur le sujet. Nous avons appris que le travail d’un espion est en réalité très différent de celui présenté dans les films d'espionnage (notamment James Bond). Il ne s’agit pas, en effet, de porter un arme et déjouer des plans machiavéliques mais plutôt de récolter des informations classées secret défense afin d’en renseigner le gouvernement russe. Pour notre espion, atteindre 100% la vérité est complètement impossible puisque le mensonge est utile, qu’il soit dans la vie quotidienne (mensonge bienveillant) comme pour récolter des informations et manipuler. Il est cependant important de savoir faire la distinction entre vérité et mensonge puisque croire à ses propres mensonges devient dangereux pour les autres et pour soi même. Au-delà d’un outil de travail incroyablement performant, le mensonge est également un fardeau puisqu’il est extrêmement difficile de faire confiance à quelqu’un qui nous a menti auparavant. C’est notamment ce qui est arrivé à l’écrivain lorsque celui-ci a révélé sa véritable identité. L’essentiel du mensonge se joue finalement dans la vérité, puisque pour Sergueï Jirnov, “le meilleur mensonge c’est 90 à 95% de vérité et seulement 5% de mensonge”.

Activité 5 - Fake news et esprit critique

Avec Thomas Planques, développeur du jeu éducatif Hellink

Lors de cette activité, nous avons réalisé un atelier de présentation et de discussion sur les fake news et le développement de l’esprit critique, en compagnie de Thomas Planques. Thomas Planques est directeur créatif et producteur à Sorbonne Université. Après avoir travaillé sur le développement de grosses licences du jeu vidéo telles que Final Fantasy XI et Game of Thrones, Thomas a contribué au développement d'Ikigai, un portail de jeux vidéo éducatifs à destination du public étudiant et du grand public. Accessible depuis la rentrée 2019, l'objectif d'Ikigai est de constituer le point d’entrée de référence pour du contenu ludique éducatif de qualité correspondant aux attentes des étudiants. C’est notamment sur Ikigai que l’on peut retrouver le jeu vidéo éducatif Hellink, un jeu sur les fake news et l'esprit critique. Le but de notre activité a donc été de comprendre, à travers le scénario et les mécaniques du jeu vidéo Hellink, comment identifier les fake news et former notre esprit critique face à elles.

L’activité s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord, nous avons eu le droit à une présentation de la part de Thomas de son activité de développeur, du jeu Hellink et d’Ikigai. À la suite de cette présentation, nous avons pu entamer une discussion enrichissante avec notre intervenant sur plusieurs thèmes : les mythes qui gravitent autour du jeu vidéo, la place du jeu vidéo dans l'éducation et la pédagogie, le rôle social du jeu vidéo, les problèmes de confiance sociétaux contemporains, et bien d'autres.

Activité 6 - Information dans les médias et interprétation

Avec Florent Guignard, co-fondateur du journal Le Drenche

Lors de cette activité, nous avons réalisé un atelier de présentation et de discussion sur l’information diffusée par les médias et l’interprétation à avoir de telles informations, en compagnie de Florent Guignard. Florent Guignard est le cofondateur du journal de débat Le Drenche. Il est ingénieur de formation et a fondé Le Drenche avec Antoine Dujardin en 2015. Le concept de ce journal est simple : pour chaque grande question d’actualité, Le Drenche offre aux lecteurs un contexte simple, factuel, court et précis, pour savoir de quel sujet il s’agit, ainsi que deux tribunes d’avis opposés, chacune rédigée par une personnalité compétente, légitime et engagée. Le but de l’équipe du Drenche est notamment d’aider les lecteurs à se forger leur propre opinion, pour faciliter par la suite l’engagement citoyen. Ainsi, Le Drenche est un journal de débat qui se veut participatif, démocratique et interactif, et qui pousse à l’engagement.

Le Drenche offre aux lecteurs un contexte simple, factuel, court et précis, ainsi que deux tribunes d’avis opposés, chacune rédigée par une personnalité compétente, légitime et engagée

Le but de notre activité a donc été de comprendre en quoi ce format particulier du journal Le Drenche est innovant et quel est son impact social, notamment lorsqu’il s’agit d’offrir aux lecteurs des informations nuancées qui leur permettent de se forger leur propre opinion.
L’activité s’est déroulée en deux temps. Tout d’abord, nous avons eu le droit à une présentation de la part de Florent de son activité à la tête du Drenche, du Drenche lui-même ainsi que de ses projets actuels et futurs. À la suite de cette présentation, nous avons pu entamer une discussion enrichissante avec notre intervenant sur plusieurs thèmes : le rôle des médias dans le débat public, l’évolution du métier de journaliste, le futur de la presse avec l’avènement de nouvelles solutions technologiques, l’importance d’une interprétation éclairée de la part des citoyens des informations qui leur sont rendues disponibles, et bien d’autres.

Activité 7 - L'enjeu des nouvelles technologies

Avec Emmanuel Goffi, philosophe de l'IA

Notre septième activité sur les enjeux des nouvelles technologies et plus particulièrement de l'intelligence artificielle, nous a permis de discuter avec Emmanuel Goffi, philosophe de l’IA et directeur de l’Institut Sapiens. Il intervient notamment au sein des comités de directions stratégiques de différentes entreprises pour les challenger sur l’éthique de l’IA. Notre but était de savoir s'il est possible d'être aidé par les nouvelles technologies dans la recherche de la vérité, et si ces dernières peuvent se porter garantes de la vérité. Dans un premier temps, Emmanuel nous a présenté le thème de la vérité d’un point de vue philosophique, en réfléchissant par exemple à l’intérêt de mentir dans notre vie sociale. Dans un second temps, nous avons pu interroger le philosophe sur l’éthique des nouvelles technologies et sur la capacité d’un algorithme à donner la vérité. Ce qui nous a paru très intéressant, c’est la nuance des propos d’Emmanuel. Il voit bien l’intérêt des nouvelles technologies dans l’accès à la vérité, mais il explique comment une technologie potentiellement capable de garantir la vérité créerait sans doute une vérité en dehors des réalités. Selon lui, les technologies mettent en danger nos capacités à chercher la vérité, et ne peuvent pas, par conséquent, être des garantes de la vérité.

Activité 8 - Mise en situation et retour sur la LX

Cette activité avait pour but de clôturer la LX par un jeu. Il s’agissait d’une mise en situation dans le contexte des fake news. La problématique était d’essayer de comprendre quels étaient les mécanismes derrière la distorsion de la vérité via les réseaux sociaux, en particulier lors de la crise de la Covid-19.

Nous avons tout d’abord réalisé un rappel sur la notion de fake news, sur comment elles se propagent et notamment dans le contexte actuel de la pandémie : quelques exemples de fake news les plus connues sur la Covid-19 ont été présentés. Le jeu “Go Viral!” a permis à chacun de se mettre dans la peau d’un diffuseur de fausses informations sur une plateforme ressemblant à Twitter. Cette activité a été enrichissante puisqu’elle a permis de voir les mécanismes qui permettent à certaines informations de faire le buzz, tel que le langage émotionnel. Par la suite, un debrief sur la Learning Expedition dans son ensemble nous a permis de débattre sur les différents sujets abordés et nos ressentis vis-à-vis de ceux-ci.

Les propos tenus dans cet article n’engagent que leur·s auteur·e·s et non l’association MINNO